Close
Les dessins aléatoires d’ADA

Les dessins aléatoires d’ADA1 min read

Jetée dans une immense chambre blanche pendant quelques jours, ADA est une sphère de plastique de plus de deux mètres de diamètre, remplie d’hélium et sertie de piquants de charbon qui agissent comme des fusains.

C’était en janvier dernier au Muffathalle de Munich que l’artiste Karina Smigla-Bobinski a pu installer son œuvre vivante dans une salle montée pour l’occasion.

ADA est une installation interactive analogique, une
sculpture cinétique et une machine à dessin post-numérique.
– Karina Smigla-Bobinski

ADA est vivante car le public était invité par une danseuse à interagir avec l’œuvre. Comme on peut le voir dans la vidéo publiée la semaine dernière par l’artiste, les visiteurs de l’exposition prennent en effet un malin plaisir à jouer avec cet objet étrange, gigantesque et pourtant léger comme l’air. Mais elle ne se laisse pas faire et trace finalement les lignes qu’elle veut.

C’est un globe en action qui fabrique une composition de lignes et de points, incalculable en intensité, expression et forme, aussi fort qu’essaie le visiteur de la contrôler et de la domestiquer. Quoi qu’il tente, il découvre rapidement qu’ADA est un créateur indépendant qui décore les murs de dessins et de signes.
– Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA par Karina Smigla-Bobinski

ADA au Muffathalle de Munich (Allemagne)
Artiste : Karina Smigla-Bobinski
Danseuse : Pauline Soinski
Assistants : Chrintin Schuber, Vicky Peucker, Markus Brunner
Vidéo : Boris Berg, Multimedia Atelier Munich

Pour en savoir plus

Close